Archive mensuelle juillet 2019

ParYaneck Chareyre

Top 9 Bande Dessinée, Manga, Comics 1er semestre 2019

Bonjour à toutes et à tous!

La torpeur estival commence à exercer ses effets sur la production bande dessinée en France. Autrement dit, les dernières mises en rayon se font cette semaine et après c’est black out jusqu’à mi-Août.

C’est donc le bon moment pour vous offrir une petite sélection des albums qui m’ont marqué sur ce premier semestre. On va faire ça par ordre alphabétique. Sur chaque titre, je mets en lien la chronique ou la critique que j’ai pu écrire à son propos. Pour vous donner une idée, j’ai lu environ 108 nouveautés 2019 à ce jour.  Je suis ravi de ne pas avoir eu à toutes les acheter, je le reconnais.

Prêts? Vous allez voir, y’a vraiment de bonnes choses!

 

Dans la tête de Sherlock Holmes tome 1, bande dessinée signée Cyril Liéron et Benoit Dahan, parue chez Ankama au mois de Mai.

Une bd destinée à un public adulte, car vraiment orientée références autour du plus célèbre des détectives.
Sa force, c’est un sens de la narration extrêmement intelligent. Les auteurs nous entrainent dans la tête du personnage afin de nous permettre de visualiser ses raisonnements et analyses.
C’est une excellente façon d’utiliser les ressorts narratifs du médium Bande Dessinée.

 

 

 

 

 

Fatma au parapluie tome 1, de Mahmoud Benamar et Soumeya Ouarezki, chez Alifbata, publication d’Avril.

Un dessin qui nous rappelle le travail de Sergio Toppi, une intrigue qui nous fait découvrir les relations entre femmes algéroises, ce tome 1, presque un premier album, est un des meilleurs albums de cet année. Mais un album sans doute trop peu connu vu son faible tirage.
Alors si vous ne devez en retenir qu’un dans cette sélection, croyez-moi, c’est celui-ci.

 

 

 

Le dernier atlas tome 1, par Fabien Vehlmann, Gwen de Bonneval, Hervé Tanquerelle et Fred Blanchard. Publication Dupuis de mars.

Un des rares albums que je n’ai pas eu l’occasion de critiquer ou chroniquer cette année. Mais il a été tant mis en avant par mes collègues journalistes que j’ai voulu le lire afin de ne pas passer à côté d’une bonne lecture.
Et clairement, on est sur une proposition dingue. Un scénario qui mélange polar, intimisme et monstres géants. De la BD d’aventure qui fait réfléchir, sur un dessin entraînant. Je vous intrigue? N’hésitez pas, vous ne serez pas déçu!

 

 

 

 

 

Le dernier des été, par Alfonso Casas, paru en janvier aux éditions Paquet.

Une belle lecture de saison? Le dernier des été est ce qu’il vous faut. Un bel ouvrage bien édité, qui met en avant une histoire douce-amère, un questionnement sur l’adolescence, une découverte de l’homosexualité. Un ouvrage très sensible avec un dessin qui vous fera beaucoup de bien. Sur la plage ou dans votre transat de vacances, c’est juste parfait.

 

 

 

 

 

 

Les montagnes hallucinées tome 2, par Gou Tanabé, paru chez Ki-Oon en mars.

Evidemment, vous commencerez par le tome 1 de ce diptyque adaptant l’oeuvre de HP Lovecraft. En deux tomes de ce manga, vous prendrez une succession de claques visuelles qui vous fera en redemander. Gou Tanabe retranscrit parfaitement l’ambiance malsaine des univers de Lovecraft avec un dessin d’une précision chirurgicale. Pas de fantasme dans le dessin, mais une cruelle et froide réalité. Et de la folie partout…

 

 

 

 

 

L’odyssée d’Hakim tome 2, par Fabien Toulmé, sortie de juin chez Delcourt.

Là encore, vous lisez le tome 1 sorti l’an dernier, mais comme il est aussi bon que ce tome 2, vous en serez gagnant.
Une histoire vraie, qui nous plonge au plus près du parcours d’un homme obligé de quitter la Syrie. L’humanité des migrants… Une oeuvre indispensable aujourd’hui, pour ne pas se tromper sur qui sont ces personnes qui risquent leur vie en espérant pouvoir vivre en paix en Europe.

 

 

 

 

 

Mister Miracle, par Tom King et Mitch Gerads, paru en mai chez Urban Comics.

Un personnage créé par Jack Kirby, une maxi-série en 12 épisodes qui sanctifie le gaufrier en 9 cases sans jamais nous lasser, des épisodes épiques avec des armées qui s’affrontent… C’est tout ça et bien plus encore, Mister Miracle. Un des meilleurs comics mainstream de cette année. Il ne demande pas de bien connaître l’univers DC Comics et s’apprécie fort bien sans ces références. Un pavé à acheter et un excellent moment de lecture en prévision.

 

 

 

 

 

Ninja-K, par Christos Gage, Tomas Giorello, Juan José Ryp et Roberto de la Torre, paru en avril chez Bliss Comics.

Le super-héros, c’est bien. Ce n’est pas sale! Alors quand on a de bonnes propositions en la matière, dans un style très classique du comic-book mais pourtant moderne et entrainant, il faut le mettre en avant. Valiant le fait très bien et j’ai choisi cet album parce qu’il se lit sans avoir besoin d’avoir lu toute la prod de cet éditeur avant. Alors même qu’il vous fera découvrir tout l’univers. Une excellente porte d’entrée avec beaucoup de fun, d’action et des genres explorés très différents.

 

 

 

 

 

Tumulte, par John Harris Dunning et Michael Kennedy, sorti en mai chez Presque Lune.

Pour terminer, laissez-moi vous proposer un polar psychologique anglais déroutant. Qui commence comme une histoire de mâle quadragénaire mal dans sa peau pour terminer en complot avec tueuse professionnelle. Avec des pages jouant sur la symbolique du psychisme du personnage principal. C’est fou, c’est un dessin un peu guindé et une mise en couleur décalée… A réserver aux lecteurs les plus audacieux…