Scénarisation bd

« Bon, et sinon, à force de parler de BD, tu n’as pas envie d’en écrire? »
– Simon Rochepeau, Quai des Bulles 2013

Des débuts qui n’aboutissent pas

Eté 2013. Dans une interview, Vincent Brugeas, scénariste de la série Block 109, déclare que son éditeur est à la recherche de one-shots réalisés par de nouveaux auteurs, pour développer l’univers Block 109. Je tombe sur cette info, qui vient me titiller. Des scénarios, j’en écris régulièrement en tant que Maître de Jeu en Jeu de Rôle. Alors pourquoi pas oser sauter le pas?

Eté 2000. Dans un magazine Comic Box, je vois passer une petite annonce. Un dessinateur amateur de sa région cherche un scénariste pour se lancer dans la BD. Je réponds, des contacts se font. Deux albums seront entièrement scénarisés et découpés. Alors même que le projet n’était absolument pas présenté aux éditeurs… Du grand n’importe quoi, mais le dessinateur tenait à tomber toutes les planches. Comme il fournissait le pitch de départ et que je n’y connaissais rien, je me suis laissé convaincre.
Ça a donné Vikings, un monde futuriste dans lequel débarquaient une bande de Vikings venus du passé, et prêts à envahir l’espace. Les premiers retours éditeurs furent catastrophique, mettant en pause toute velléité d’écriture scénaristique chez moi…

Quai Des Bulles 2013, j’ai bien réfléchi. Puisque je les connais un peu, je me décide à solliciter directement Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat, les co-auteurs de Block 109, pour leur proposer un sujet de one-shot. L’idée est bien accueillie par les artistes qui m’accompagnent donc dans le développement de ce pitch. Une dessinatrice est trouvée, des dessins se font… Mais la série connaissant des difficultés, jamais le Block 109 Gaijin ne verra le jour. Mais je ne lâche pas, j’ai pris goût à l’écriture, je vais donc continuer à travailler.

Les premiers refus d’éditeurs

Accompagné par un scénariste professionnel qui va suivre mes premiers écrits, je me lance donc dans la scénarisation.
Je travaille d’abord sur une grande fresque inspirée par la vie de mon grand-père. Un dessinateur est sollicité, il lit l’histoire, est intéressé, découpe une première planche… Mais n’ira jamais plus loin. Et comme les premiers retours sur le scénario ne sont pas enthousiastes, La vie par les deux bouts va peu à peu s’enfoncer dans un tiroir.
Mais ce n’est pas grave, car une autre histoire, elle, prend forme et trouve aussi son dessinateur. London’s Venus, l’histoire d’une artiste anglais très particulière… Mais Mathieu Bertrand, le dessinateur, n’est pas disponible, il a un album à finir. J’assume, je veux bosser avec lui, alors je vais l’attendre. Et nous en reparlerons plus loin.

Quand je développe une histoire sur deux périodes temporelles et que je la découpe… manuellement…

Dans le même temps, deux histoires « jeunesse » vont s’écrire, une à une.
La petite fille qui voulait vivre sur la lune, d’abord. Scénario maudit qui bloquera deux dessinatrices incapables de mettre en image l’héroïne de l’histoire. Jamais deux sans trois, un dossier se monte finalement avec une dessinatrice belge. Rares seront les retours argumentés et le projet ne trouve pas preneur.
Les pierres de mer, ensuite. Ecrit pour mon fils, pendant des vacances en Finistère. Cette histoire trouve aussi sa dessinatrice, Elise Catros, venue de l’illustration jeunesse. Là encore, le dossier est monté mais ne trouve pas preneur. Sans retours cette fois, ce qui est frustrant.
Puis une nouvelle histoire se monte, avec Stéphane Mercier au dessin, un polar médiéval fantastique ayant pour cadre la cité malouine, Les crocs de Saint-Malo. Mais là encore, pas de retours…

Ça frémit !!!

London’s Venus aura pris son temps, mais le projet est désormais suivi de près par deux éditeurs. Croisons les doigts pour que cette histoire devienne un album.
Mais je ne m’arrête jamais, il faut toujours avoir une histoire en cours.
Novembre 2018, Stéphane Pelayo commence le dossier d’une nouvelle histoire, Des liens en des chemins, histoire croisant Taiyou Matsumoto, Akira Kurosawa et Michel Plessix…

Objectif, publications 2020!